:: travailler autrement

  • écoResponsable

    #DigiLex Compte-rendu de la rencontre du 26 juin 2019 en partenariat avec La Croix

    Transition écologique : des entreprises responsables, des salariés engagés

    Face aux défis écologiques, les pouvoirs publics et les entreprises vont devoir de plus en plus faire évoluer leurs pratiques, leurs produits et leurs services sous la pression des citoyens et des consommateurs. Si les entreprises changent, elles doivent aussi le faire avec leurs salariés et partenaires. Au risque sans cela de donner le sentiment de l’illusion pour ne pas dire du greenwashing.

    L’engagement des entreprises et des salariés face aux enjeux écologiques peut s’inscrire dans la raison d’être de l’entreprise et dans son histoire à l’image des Boulangeries Poilâne. Aussi, sa PDG Appolonia Poilâne, boulangère de formation, représente la troisième génération. Autre grand témoin présent lors de la matinée : Beena Paradin Migotto, PDG de Beendhi qui entend «augmenter la part de végétal dans l’assiette des Français».

    >> Suite

  • Entreprises : missions et raisons d’être

    Rencontre du 14 mai 2019

    La filière de la communication à la croisée des chemins

    David Lacombled, président de La villa numeris, intervenait durant la matinée consacrée à la raison d'être des entreprises devant les professionnels de la communication réunis par l'Observatoire COM MEDIA

    Non seulement, les professionnels de la communication connaissent les bouleversements du monde du travail mais leur métier consiste à concevoir une parole qui rend compte de ces mutations sans compter celles qui touchent notre société tout entière et notre environnement.

    >> Suite

  • L'agilité, une notion clé

    #DigitalTrends New culture of work, Compte-rendu

    Vingt fois sur le métier

    «Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage, Polissez-le sans cesse, et le repolissez, Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.» Au coeur de la révolution numérique, la citation de Nicolas Boileau reste d’actualité. Les métiers de demain sont déjà là. C’était le thème de la rencontre #DigitalTrends du 24 avril 2019

    La transformation de notre économie contribue  à «la déspatialisation» de l’entreprise, devenue parfois «un hub» relève David Lacombled. Ainsi les métiers changent également profondément.

    >> Suite

  • 🔐 Les Métiers du Futur

    Fiche de lecture

    Mon métier demain, mes compétences avant tout

    «L’OCDE estime qu’une compétence technique avait une durée de vie de vingt ans dans les années 1970. Ce seuil sera abaissé à un peine un an en 2025». Les repères se bousculent et les interrogations sont nombreuses quant à l’avenir professionnel et en particulier le métier que l’on exerce

    «Une habileté qui s’acquiert par expérience», explique Isabelle Rouhan dans son livre qui vient de paraitre. Loin de l’appréhension habituelle, «l’objectif de ce livre est de prendre le contre-pied de cette défiance pour montrer comment l’intelligence artificielle (IA) peut avoir un impact favorable sur l’emploi et sur la qualité de vie au travail».

    >> Suite

  • Le petit chef est mort

    #DigitalTrends Compte-rendu

    Diriger, c'est «prendre des risques»

    Tout est sujet à transformation au sein des entreprises. Y compris son dirigeant. Laurent Vimont, président de Century 21 France, était le grand témoin de #DigitalTrends mercredi 20 mars 2019 en ouverture de la nouvelle saison de travail de La villa numeris #NewCultureOfWork

    «On a toujours fait comme ça», «c’était mieux avant». Des phrases, bien trop souvent transformées en refrain, répétées l’air de rien. Laurent Vimont les réfute. En effet, le digital, «une vague qui surgit au loin» selon les mots du dirigeant de Century 21 France, nécessite une adaptation «quasi permanente» souligne celui qui est à la tête d’un réseau de 7.000 collaborateurs.

    >> Suite

  • 🔐 L'Entreprise Doit Changer le Monde, Jean-Marc Borello

    Fiche de lecture

    L'entreprise, vecteur de réalisation

    «Faire grossir le village gaulois est une chose, c’est une belle chose mais c’est encore mieux si on fait évoluer l’Empire romain tout autour». Pour Jean-Marc Borello, l’entreprise est, bel est bien, «capable de changer le monde». Dans son essai, L’Entreprise doit changer le monde, il relève que «l’entreprise doit apporter une contribution positive à la société, assumer son rôle d’acteur social et contribuer à des enjeux d’intérêt général»

    Jean-Marc Borello considère l’entreprise dans ses formes multiples «depuis l’association, la mutuelle ou la firme commerciale jusqu’à la multinationale». Le président du groupe SOS dont la philosophie consiste «à partir de l’écoute du monde, à trouver le moyen concret de le transformer» considère que l’entreprise est la plus à même à «réconcilier l’intérêt individuel, l’intérêt collectif et l’intérêt général». Pour lui, «l’entreprise possède une capacité d’impact extraordinaire».

    >> Suite

  • 🔐 Into the French Tech, 50 entrepreneurs coachent votre start-up !

    Fiche de lecture

    Start Me Up

    Les conseils, manières de faire et témoignages sont de précieux atouts pour s’autoriser à faire grandir son projet entrepreneurial. «Into the French Tech, 50 entrepreneurs coachent votre start-up!» recueillent les témoignages et visions de cinquante fondateurs français de start-up.

    «Il ne faut pas appeler son entreprise «une petite boîte». Il faut être fier de soi et avoir de l’ambition». Un conseil donné par Xavier Niel qui a marqué Céline Lazorthes.

    >> Suite

  • 🔐 #NewCultureOfWork Kickoff

    Travaux collectifs, nouvelle saison

    Diriger à l'ère du digital

    Face aux enjeux fondamentaux des organisations, comment renforcer les compétences internes, recruter et fidéliser les millennials, faire coexister et travailler ensemble les générations, déployer les nouveaux outils et méthodes de travail, éviter le déclassement face aux géants mondiaux ?

    L'évolution des méthodes de travail est un combat majeur. Nous en faisons notre axe de travail principal pour les mois à venir. Un comité de pilotage, rasemblant des professionnels et des experts de différents horizons, se réunit pour la première fois mercredi 5 décembre 2018. Son ordre du jour : définir les objectifs du chantier, les thèmes à aborder, ses modalités de travail, les rencontres et auditions, le calendrier et les actions.

    >> Suite

  • Employee advocacy pour plus d'engagement

    #DigitalTrends Compte-rendu de la rencontre du 14 novembre 2018

    Salariés, et bien twittez maintenant

    Les salariés prennent la parole sur les réseaux sociaux. Et les entreprises les encouragent à le faire. En leur nom.

    De l’importance de l’empathie. Alors que les débats sur l’entreprise, à l’heure de la transformation numérique, sont nombreux, Frédéric Fougerat met en lumière la force de l’empathie dans les liens tissés entre les managers et leurs collaborateurs.

    >> Suite

  • «Avoir la liberté d’agir et de choisir»

    #experiences18

    « S’améliorer soi-même »

    La villa numeris animait une session « Entrepreneur de soi-même » lors l'évènement de Microsoft, #Experiences18, le 6 novembre 2018. Patrick Lévy-Waitz, président du groupe Freeland et de la Fondation Travailler autrement et Caroline Bloch, directrice des ressources humaines de Microsoft France étaient interrogés par David Lacombled, président de La villa numeris et de La Station de Saint-Omer.

    « La seule révolution possible c’est d’essayer de s’améliorer soi-même en espérant que les autres fassent la même démarche. Le monde ira mieux alors ». Les mots de Georges Brassens, cités par Patrick Lévy-Waitz résonnent tant ils révèlent l’état d’esprit des salariés et la dynamique de l’apprentissage dans les entreprises où les remises en question sont légion.

    >> Suite