#DigitalTrends Média new biz (S1 E1)

Compte-rendu

Presse : la qualité avant tout

Première de trois rencontres d'un cycle sur la transformation des médias. Acte 1: le premium

«Si la presse a amorcé son virage numérique il y a 25 ans», souligne David Lacombled, le sujet demeure au centre de l’attention. «Il faut acter que la diffusion papier baisse et ne remontra pas», explique Sibylle Le Maire, directrice générale de Bayard développement. La question de l’audience est posée tout comme la stratégie à adopter pour promouvoir celle-ci.

David Lacombled précise que désormais «il se vend plus de versions numériques que papier d'un quotidien selon l'Alliance pour les chiffres de la presse et des médias (ACPM). Le Monde a franchi la barre des 200.000 abonnés en numérique récemment.» 

S’affirmer pour affronter : « c’est une bataille ! »

Aussi, Sibylle Le Maire explique : «mes premiers clients sont l’interne. Nous avons concentré nos investissements et notre développement sur le marketing digital au lieu d’aller à la course à l’audience. L’audience n’est pas rénumérée à sa juste valeur sur le digital.» Voici le lecteur qui adopte de nouvelles habitudes de consommation ; il picore.  «Les usages et les modes de consommation évoluent sans arrêt : cela oblige à se remettre en question en permanence» note Samuel Potier, rédacteur en chef du Figaro premium. Aussi, les parties prenantes sont mobilisées comme le relève Jérôme Doncieux, fondateur de Relax News évoquant les éditeurs, les agences de presse et le régulateur, «on attend beaucoup de lui». Pour Jérôme Doncieux, «le fait que le régulateur se soit emparé du sujet est très important». Il rappelle combien la question de l’indépendance des éditeurs comme des agences de presse est cruciale.

Selon Samuel Potier, «la clé pour recruter davantage d’abonnés numériques, c’est de générer de la frustration positive. La qualité du contenu est évidemment capitale, mais c’est la perception de la qualité par le lecteur qui sera le déclencheur d’achat. Une perception qui passe par un travail rigoureux sur les différents niveaux de lectures avant le paywall : titre > chapô > début du papier qui fait office de teaser par exemple.»

Regarder ailleurs

Sortir de l’hexagone pour regarder ce qui se façonne aux Etats-Unis ou en Chine. Si «The New York Times» est fréquemment cité en exemple, d’autres médias sont à regarder comme le Washington Post, considère Jérôme Doncieux, qui a diffusé une publicité lors de la très médiatique grande messe du football, le Super Bowl. Jérôme Doncieux insiste sur la «notion d’expérience et notamment la question de la mobilité». Il considère que «les annonceurs sont prêts sur du financement d’innovation.» Samuel Potier évoque une autre expérience proposée aux lecteurs ; celle du «Guardian» qui «se concentre sur des contenus de plus grande qualité». Il a, ainsi, réduit d’un tiers ses contenus sans pour autant perdre ses lecteurs. Autre secteur comme source d’inspiration : l’édition «qui connait un regain» souligne Sibylle Le Maire. Aussi, des stratégies diverses sont mises en place afin de se singulariser dans l’offre de la presse. Samuel Potier revient sur la stratégie adoptée par le groupe Figaro qui s’inscrit dans «une stratégie numérique et une diversification globale» évoquant notamment l’acquisition de CCM Benchmark et l’offre sur le segment du voyage. L’international est aussi un levier comme le souligne Sibylle Le Maire. 26% du chiffre d’affaires de Bayard se fait à l’international. «La Côte d’Ivoire est un bassin d’audience important» explique-t-elle notant que Bayard est, depuis plus de 30 ans, présent en Afrique notamment avec ses supports jeunesse.  

Des raisons d’espérer

Le point d’attention pour le lecteur demeure le contenu. Aussi, les grands témoins s’accordent sur l’importance de la qualité et de la perception de celle-ci pour le lecteur. Samuel Potier relève ainsi l’attention portée sur «le titre, le chapeau et les différents niveaux de lecture». Aussi, entre le titre et le Web, les différences se font : «il faut pouvoir adapter le titre au Web». Le groupe s’inscrit dans une dynamique «d’acquisition et de fidélisation» aussi, prévient-il : «si on survend, on perd derrière». Autre atout sur lequel s’appuyer : la data. Samuel Potier évoque l’investissement du Groupe Le Figaro dans les data avec notamment CCM Benchmark. Les data permettent de nouvelles appréhensions des publics. Aussi, Sibylle Le Maire revient sur «les différents segments» comment celui de la «grand-parentalité». La jeunesse qui lit est aussi une raison d’espérer. Sibylle Le Maire évoque «la forte progression du kiosque portée par la jeunesse». Il s’agit, en effet, des «futurs lecteurs de la presse quotidienne et magazine de demain.»  Cette jeune génération choisit aussi d’être protagoniste dans ce secteur avec des initiatives qu’elle porte à l’image de la plateforme d’information Pressmium (test gratuit ici), cofondée par Aloïs Bazin de Jessey et Walid Ghanem, proposant d’accéder à des milliers d’articles en illimité. Les médias ont de beaux jours devant eux.

 

//. Avec le soutien de :

Showing 1 reaction

Please check your e-mail for a link to activate your account.
  • La villa numeris
    published this page in Médias 2019-12-19 18:55:16 +0100

Twitter