#DigitalTrends Le compte-rendu

Petit-déjeuner du 4 avril 2018

Inéluctable

L’intelligence artificielle, par le traitement des données, peut et doit permettre aux enseignes de la grande distribution de mieux servir leurs clients. Face à l’émergence de nouveaux comportements des consommateurs et l’arrivée de nouveaux acteurs, les enseignes traditionnelles innovent et d’adaptent tout en mettant à profit leur présence physique, humaine et historique. Et ce au moment où Amazon lance son assistant vocal, Alexa, sur le marché français

Avec des acteurs clés, nous avons souhaité  mieux comprendre les mouvements en cours et découvrir les solutions mises en oeuvre, en partenariat avec la Fédération du commerce et de la distribution (FCD).

Serge Papin, PDG de Système U, et Jacques Creyssel, directeur général de la FCD, étaient nos grands témoins. Il répondaient aux questions de la salle et ont réagi à deux focus sur les  les enseignements du NRF de New-York, grandes tendances 2018 par Adeline Çabale (Retail factory) et l’émergence des assistants vocaux par Antoine Créhalet (ADN-AI) à la veille de l’arrivée d’Amazon-Alexa sur le marché français.

Quand la distribution donne le La

Serge Papin, le PDG de Système U, a rendu avant toute chose un hommage aux victimes de l’attentat de Trèbes. Pour lui,

il est crucial d’entourer et d’être présent après ce drame. Aussi, Système U a mis en place «  un dispositif pour entourer l’équipe ». Le Super U de Trèbes sera bien ouvert de nouveau prochainement. Il explique que, pour repartir, « il faut que l’équipe soit prête. Il faudra continuer à accompagner ce magasin ».

Un commerce qui évolue

La distribution s’impose comme incontournable dans l’agenda médiatique. « Pas un seul jour, pas un seul média qui n’en fasse pas sa une » relève David Lacombled président de La villa numeris. Amazon et Monoprix, etc. Les alliances font grands bruits. Serge Papin porte un regard sur les alliances nombreuses entre les acteurs du secteur. « Ce ne sont plus des mariages d’amour. Ce sont  des opportunités » affirme-t-il.

Quand on arrive en ville...

Le retail s’impose de plus en plus dans le paysage. C’est le temps de « la reconquête du centre-ville » souligne Jacques Creyssel, directeur général de la Fédération du commerce et de la distribution.  qui a participé à une mission sur la revitalisation des centres villes. Pour Serge Papin, « la France se métropolise. » De fait, cela se traduit dans le commerce. « Le commerce n’invente rien. Il ne fait que s’adapter à son époque ».  

La force du retail

« Expérience ». C’est le mot-clé pour Adeline Çabale, CEO et co-fondatrice de Retail Factory  qui a accompagné une délégation de retailers lors de la conférence NRF Retail’s BIG Show à New York en janvier. Expérience, une notion capitale également pour Système U. Aussi, Serge Papin explique : « l’expérience client est au cœur de notre attention ».

Le D-to-C tend à s’affirmer

Lors de sa présentation, Adeline Çabale revient sur les tendances qui ont émergé lors de cet événement mondial. Elle relève ainsi les nouveaux usages et pratiques comme le mobile shopping.  Elle note également la présence de « produits uniques adaptés aux besoins ». L’approche des marques DtoC pour direct-to-consumer se renforce. Aussi, la marque de beauté Glossier prend place dans un appartement dans le quartier de Soho et propose un environnement féminin. Présent également à ce rendez-vous clé du retail, Jacques Creyssel se souvient de l’ambiance d’optimisme. Pour lui, l’ère des questions a laissé place à «  l’ère des solutions ». Il note que  «le sujet de l’omnicalité est banalisé ». La question qui se pose est bien celle de savoir « comment réinventer le magasin dans un monde multicanal. » Autre point important pour lui : l’automatisation.

« Un hub de solutions »

Face à une multitude d’offres et de devices, des choix s’imposent pour les enseignes traditionnelles. « On ne peut pas tout faire. On choisit notre terrain de jeu » tranche Serge Papin qui revient sur le rôle des retailers. « On est des commerçants ». Un commerçant est celui qui « crée le lien » explique-t-il. Pour lui, l’expérience, qui se vit en magasin, prime. Il interroge. « Où est la modernité ? » Un bon boucher ou une nouvelle application ? Pour lui : un magasin devient « un hub de solutions ». En effet, « on fait ses courses mais pas que. »

Une confiance à retrouver

Jacques Creyssel revient sur l’exigence de plus en plus grande des consommateurs. Il explique que la priorité consiste à se focaliser sur « la qualité » comme sur « la sécurité alimentaire». Il cite également la demande de traçabilité de la part des consommateurs. L’enjeu de « la pédagogie » est cruciale souligne Serge Papin notamment sur les ingrédients.  Pour lui, il faut redonner envie aux jeunes de faire ces métiers.

De l’importance de jouer dans la même cour

L’actualité très rythmée se poursuit également dans la sphère tech.  « Le marché accueille l’assistant vocal Alexa dans quelque jours. Cela offre de belles perspectives à condition de s’y préparer » note David Lacombled. L’assistant intelligent est un sujet phare. Aussi,  « tous les géants de la tech » sont mobilisés note Antoine Gréhalet, président d’ADN-AI. « Tous sont entrain de lancer un assistant intelligent » aussi bien les GAFAM que les géants chinois, les BATAX. Aussi, les pratiques évoluent. La shopping list se fera avec un assistant vocal. Pour Antoine Gréhalet, «il faut prendre en compte ce nouvel usage ».

Des acteurs chinois qui prennent de l’ampleur sur le marché français comme le souligne Jean-Frédéric Farny, CEO d’EDD. Il a dévoilé le baromètre EDD-La villa numeris sur la pression médiatique des marques de distribution et de commerce du 1er janvier au 15 mars. Il note « le volume de citations en croissance » du géant fondé par Jack Ma. Autres éléments clés de ce baromètre : Intermarché est la marque la plus exposée, en raison notamment de « l’effet Nutella ». Amazon arrive en 2eme position. Système U  occupe une position constante.

Les acteurs tech ne cessent de focaliser l’attention. Serge Papin invite également à « la  vigilance ». « Il faut être prudent » insiste-t-il.  Aussi, Jacques Creyssel relève qu’ « Amazon est un sujet global depuis plusieurs mois ». Pour lui, « le sujet de la taxation » est très important. Il évoque la nécessité d’ « un combat collectif » sur l’égalité des conditions de concurrence. Il déplore l’absence « des cotisations foncières et des cotisations sur la valeur ajoutée ».  Il faut que les règles soient les même pour tout le monde. On retiendra également la sentence de Serge Papin : « Que la compétition soit éthique ! »

Be the first to comment

Please check your e-mail for a link to activate your account.

connect