:: nos travaux

  • Formation certifiante anti-fake news pour les pros de la com'

    En partenariat avec le MBADMB de l'EFAP

    Protéger sa marque, défendre ses valeurs

    La première journée de cette formation s'est déroulée mercredi 13 mars 2019 à Paris

    «Anti-fake news pour les pros de la com’» est un programme de formation courte, certifiant, destiné aux professionnels de la communication (annonceurs, agences médias et RP) afin de les sensibiliser aux manipulations de l’information et à leur responsabilité pour préserver et protéger leurs marques et leur réputation d’acteurs responsables empreint de valeurs.

    >> Suite

  • Média, immédiateté et médiation

    #DigitalCitizen La chronique de David Lacombled dans L'Opinion

    Média global

    Le Web a transcendé le net au point d’en devenir un synonyme et de se confondre avec lui dans le langage courant

    «(...) Hyper-choix, instantanéité et accessibilité sont devenues les maîtres mots de nos vies numériques.»

    >> Lire la chronique

  • Selfie mon bonheur

    #DigitalCitizen La chronique de David Lacombled dans L'Opinion

    Narcisse à la plage, à la montagne, en escapade

    Les réseaux sociaux s’érigent en Royaume et font de nous des Dieux en vacances

    «(...) On le voit à la faveur des congés de ses amis, la connexion au monde bouleverse l’espace et le temps. Là où il fallait aller vers le monde, le monde fait irruption chez soi.»

    >> Lire la chronique

  • Réindustrialisation

    #DigitalCitizen La chronique de David Lacombled dans L'Opinion

    Sur quelle industrie danser

    Lors de leur dernière rencontre, les ministres de l’Economie français et allemand, Bruno Le Maire et Peter Altmaier, ont semblé convergé sur l’idée que “la sphère publique doit jouer un rôle clé dans la création de champions européens”

    «(...) Daniel Cohen montre à quel point nos sociétés en perte d’industries et de manufactures, ayant privilégié les idées aux produits, donc l’humanité en quelque sorte, sont condamnées à aller chercher des marges dans les interstices liés au temps et à son emploi pour générer des gains.»

    >> Lire la chronique

  • 🔐 Le roman vrai de la manipulation, Vladimir Fédorovski

    Fiche de lecture

    Le vrai du faux

    Voyage au coeur des manipulations et des propagandes qui demeurent très liées à l’Histoire politique. Pour Vladimir Fédorovski, «si les fake news sont la plaie du monde moderne, leur principe appartient à toutes les époques». Fin connaisseur des arcanes du Kremlin, il met en perspectives les ingérences et les manipulations à travers de nombreuses illustrations.

    «La manipulation et la désinformation ont connu leur grande époque durant la guerre froide ». Vladimir Fédorovski rappelle l’origine du mot : «manipulare c’est conduire la main». Son appréhension dans l’univers de la chimie est significative : «c’est manier avec le plus grand soin».

    >> Suite

  • De l’imminence d’une révolution

    #DigitalCitizen La chronique de David Lacombled dans L'Opinion

    Agriculture connectée

    C’est peu dire que Paris Expo aura des airs de VivaTech avant l’heure...

    «(...) Le traitement des données permet d’anticiper le traitement des animaux face aux risques sanitaires. Déceler les maladies avant mêmes qu’elles ne se déclarent.»

    >> Lire la chronique

  • Ligue du LOL

    #DigitalCitizen La chronique de David Lacombled dans L'Opinion

    Regarde les hommes tomber

    La sociologie des médias (...) a-t-elle à ce point changé qu’elle en a rendu nerveux des jeunes hommes aussi talentueux qu’ambitieux ?

    «(...) Nous sommes-nous bercés d’illusions à ce point ? Avec la montée du numérique, nous constations/espérions une embellie de la place des femmes dans notre société. Alors que toutes les révolutions techniques, industrielles ou politiques s’étaient faites sans elles, voire contre elles, l’avènement d’Internet semblait pour une fois se faire avec elles et aussi grâce à elles.»

    >> Lire la chronique

  • 🔐 L'Entreprise Doit Changer le Monde, Jean-Marc Borello

    Fiche de lecture

    L'entreprise, vecteur de réalisation

    «Faire grossir le village gaulois est une chose, c’est une belle chose mais c’est encore mieux si on fait évoluer l’Empire romain tout autour». Pour Jean-Marc Borello, l’entreprise est, bel est bien, «capable de changer le monde». Dans son essai, L’Entreprise doit changer le monde, il relève que «l’entreprise doit apporter une contribution positive à la société, assumer son rôle d’acteur social et contribuer à des enjeux d’intérêt général»

    Jean-Marc Borello considère l’entreprise dans ses formes multiples «depuis l’association, la mutuelle ou la firme commerciale jusqu’à la multinationale». Le président du groupe SOS dont la philosophie consiste «à partir de l’écoute du monde, à trouver le moyen concret de le transformer» considère que l’entreprise est la plus à même à «réconcilier l’intérêt individuel, l’intérêt collectif et l’intérêt général». Pour lui, «l’entreprise possède une capacité d’impact extraordinaire».

    >> Suite

  • Consumer & Citizen centric

    #DigitalCitizen La chronique de David Lacombled dans L'Opinion

    e-citoyen français, es-tu là?

    Dans cette course à la nouveauté et à l’innovation, où le temps devient disruption permanente, face aux entreprises rapides et agiles, l’Etat apparaît de plus en plus en comme un colosse aux pieds d’argiles

    «(...) L’Estonie a créé un statut de e-citoyen permettant à des non-ressortissants d’accomplir des tâches ordinaires réservées à des résidents tels que l’ouverture d’un compte bancaire ou la création d’une entreprise»

    >> Lire la chronique

  • Prise de parole

    Fake news : quels risques ? Quelle protection ?

    David Lacombled répond aux questions de Inside Digital Revolution Podcast

    >> Suite