#DigitalTrends New culture of work

Compte-rendu

Vingt fois sur le métier

«Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage, Polissez-le sans cesse, et le repolissez, Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.» Au coeur de la révolution numérique, la citation de Nicolas Boileau reste d’actualité. Les métiers de demain sont déjà là. C’était le thème de la rencontre #DigitalTrends du 24 avril 2019

La transformation de notre économie contribue  à «la déspatialisation» de l’entreprise, devenue parfois «un hub» relève David Lacombled. Ainsi les métiers changent également profondément.

De l’adaptation

85% des métiers qui seront exercés en 2030 par des personnes encore scolarisées aujourd’hui, ne sont pas encore inventés selon l’Institute for the Future, un think tank américain, et Dell dans une étude datant de 2017.

Dès lors, l’agilité est une notion clé puisque «nous aurons plusieurs métiers dans nos vies» souligne Isabelle Rouhan. Et parfois «plusieurs en même temps» enchérit David Lacombled. Fondatrice de Colibri Talent, Isabelle Rouhan est l’auteure de l’essai «Les Métiers du futur», écrit en collaboration avec Clara-Doina Schmelck, journaliste spécialisée dans les médias.

Ainsi établissent-elles une typologie des métiers. Elles distinguent les métiers en évolution, qui seront comme ceux des professeurs, «effectués différemment», de ceux en révolution et enfin de ceux qui connaissent une innovation radicale à l’image d’un éducateur de robot. Certains de ces métiers liés aux digital sont confrontés à «une pénurie de talents» déplore Isabelle Rouhan qui évoque «l’intérêt extrêmement fort des entreprises».

Celles-ci se doivent de «développer au maximum la diversité» considère Benoit Raphaël, qui a fondé Flint média en 2017. Pour l’entrepreneur-journaliste, «la technicité se dilue peu à peu car les robots vont nous permettre de faire des choses techniques». Un univers qu’il connait bien puisqu’il élève des robots.

De l’importance des soft skills

«On ne peut pas mettre dans un algorithme la capacité à adhérer à un projet d’entreprise» souligne Isabelle Rouhan. Les soft skills, qui sont autant de compétences comportemental es, ont une place, qui leur est dévolue, de plus en plus grande. Clara-Doina Schmelck revient ainsi sur son métier de philosophe associé à «une capacité de jugement et de prise de vue». Des qualités qui sont, de plus en plus, mises en lumière. Aussi, Isabelle Rouhan note que les soft skills sont «en train d’émerger dans le processus de recrutement». Elle relève combien il est difficile de détecter avec l’automatisation la capacité de leadership et d’écoute.

Pour Clara-Doina Schmelck, philosophe et auteur, «les modes de pensée de l’éducation vont changer. Les soft skills vont prendre une place plus importante». Aussi, il est important d’être sensibilisé aux mutations dès le plus jeune âge considère-t-elle. Selon la philosophe et journaliste, «la notion de relation va remplacer la notion de substance». Le sens doit avoir une place clé dans une entreprise qui doit valoriser «la diversité» explique Benoit Raphaël : «Quel est le sens ? Pourquoi fais-je cela ?»

Quelle portée de l’IA ?

«La technologie n’est pas quelque chose qui nous dépasse. Elle accompagne notre façon de penser et de vivre. Nous développons la technologie car nous cherchons à développer de nouvelles formes d’interactions humaines» explique Clara-Doina Schmelck

La tech et l’IA sont au cœur de l’attention médiatique «Il y a une grande littérature sur ce sujet» explique David Lacombled. Il apparaît dans t #DigitalWords, le premier baromètre de l’impact des mots du digital dans la presse française réalisé par edd pour La villa numeris que les mots «intelligence artificielle» (IA) et «robot» les plus cités.

Benoit Raphaël revient ainsi sur les angles adoptés au sujet de l’IA : «on parle aujourd’hui de l’IA du futur. Mais comment cela se passe-t-il aujourd’hui concrètement ?». Pour le parrain de l’école «Intelligence artificielle» de Microsoft, il est important que l’IA puisse répondre à «des problèmes concrets du quotidien et améliore la vie des gens».

 

//. Pour aller plus loin :

:: «Les Métiers du Futur» >> Lire la fiche de lecture (réservée aux membres)

//. Nos grands témoins :

Isabelle Rouhan

Isabelle a construit avec succès la transformation numérique au sein de différentes sociétés au cours des 20 dernières années, avant de passer à l’entrepreneuriat. En 2017, elle a fondé Colibri Talent, une société de recrutement et de conseil spécialisée dans la transformation numérique.

>> Son Twitter >> Son LinkedIn

Benoit Raphael

Journaliste, Benoit se présente comme «Chief Robot Officer». Multi-entrepreneurs, il a fondé Flint.média en 2017.

>> Son Twitter >> Son LinkedIn

Clara-Doïna Schmelck

Journaliste spécialiste des medias, Clara est philosophe et auteur. Elle enseigne en écoles de journalisme et de communication.

>> Son Twitter >> Son LinkedIn

 

//. Notre partenaire

Cette rencontre se déroulait chez notre partenaire Groupe Onepoint

Be the first to comment

Please check your e-mail for a link to activate your account.

connect