#DigitalTrends Média new biz (S1 E3)

Compte-rendu

Une presse aussi diverse que diversifiée

Dernière de trois rencontres d'un cycle sur la transformation des médias. Acte 3 : la diversification

Les marques de presse traditionnelle se renouvelle en diversifiant leurs activités et leurs revenus. Après le premium et le native advertising, La villa numeris poursuit son cycle de travail portant sur les modèles économiques de la presse sur le numérique. Aussi, le think tank a consacré la matinée d’échanges du 28 mai 2020 en visioconférence à la diversification des médias.  

Journaliste, un entrepreneur comme un autre 

D’abord dans l’imprimerie puis dans l’édition de magazine, le Groupe Ringier s’affirme en Asie et aux Etats-Unis. L’éditeur suisse «a toujours eu une vision industrielle de développement et de mutation» explique Jean-Clément Texier, président de la Compagnie Financière de Communication et de Ringier France. «Le groupe de magazines développe, autour de ses marques, des offres numériques et des offres de contenus brandés» souligne-t-il. 

Du conseil à l’évènementiel, les secteurs investis par la presse sont nombreux. Le groupe Infopro Digital développe des solutions BtoB pour les décideurs d’univers variés de la construction à l’automobile, qui couvrent 80% de l’économie française. Sa directrice générale déléguée, Isabelle André explique : «nous sommes des plateformes d’information.» Cette dernière «se diffuse sous de nombreuses formes, soit sous la même marque que nos media», soit sous d’autres marques, à l’image des salons, qui sont des «média conjoncturels pendant quelques jours».

Cette diversification, notamment dans l’événementiel se retrouve aussi au sein du groupe Le Télégramme qui détient, entre autres, un quotidien présent sur trois départements, deux mensuels et deux chaînes de télévision. Le groupe est également devenu l’actionnaire majoritaire, quelques mois après sa création de l’entreprise rennaise Regionsjob. Autant de supports qui manifestent «la volonté des citoyens de ne plus être soumis à l’imperium parisien et étatique» explique Hubert Coudurier, directeur de l’information du Télégramme et administrateur du Groupe Le Télégramme. 

Les formes de diversification sont variées : en étant en lien avec les produits ou relatant par exemple à des changements de métiers. Jean-Clément Texier explique : «il faut parfois des révolutions culturelles». Son groupe a lancé, au début de l’année 2020, une chaîne d’information en continu Blick TV. L’état d’esprit de l’entrepreneur est bien là comme le rappelle Isabelle André : «On croit beaucoup à la dynamique de transformation et d’innovation.»

Un intermédiaire

«Immédiateté et intermédiation». David Lacombled, président de La villa numeris, évoque les deux appréhensions propres à un média. Hubert Coudurier le souligne : «on est à la source de l’information, on la valorise.» Cette valorisation se manifeste de manière complémentaire à l’image de l’hebdomadaire «Le Moniteur» du groupe Infopro Digital qui s’adresse à une large audience des grands groupes à des petites entreprises. «Il l’aide à anticiper, à partager des projets, à travailler sur la transformation numérique» explique Isabelle André mettant en lumière les formations complémentaires en physique et en digital portées par la marque. Des événements sont proposés comme «M Innovation Day» à Station F lors duquel «on vient se rencontrer et se nourrir». 

Pour elle, «une marque peut se diversifier très largement tant qu’elle reste sur le même ADN». Hubert Coudurier conseille, en effet, de «ne pas trop se disperser.» Afin de mener à bien cette diversification Isabelle André évoque un triptyque gagnant : «qualité du contenu, data et tech.» Jean-Clément Texier note ainsi : «la logique de la diversification est de répondre à toutes les attentes de la communautés». Cela consiste à «améliorer constamment ses technologies» Le numérique, «renforçant les marques» en est bien un pilier. «Les développements sont poussés par la force du numérique» souligne Jean-Clément Texier.

De l’agilité en temps de crise 

«Saisir les opportunités» est essentiel souligne Hubert Coudurier. Il évoque la «nécessité d’avoir une vision». Celle-ci «dépend des hommes que vous trouver». L’agilité est bien au rendez-vous. Pour le président de Ringier France, on se dirige davantage vers « des entreprises plus agiles qui regarde les marges. «Demain, nous raisonnerons de moins en moins en chiffre d’affaires.»

La diversification est précieuse en ces temps de crise où la publicité et l'événementiel souffrent. Isabelle André témoigne ainsi : «je crois à la multiplicité des sources de revenu pour pouvoir passer les tempêtes». L’abonnement est «une très bonne chose lors des coups durs » considère-t-elle. Appréhender de nouveaux formats permet de mettre en exergue de nouveaux leviers économiques à l’image des vidéos. Pour Hubert Coudurier, celles-ci sont «un moyen pour la presse régionale de conquérir des marchés et de rajeunir sa marque.»  La diversification a de beaux jours devant elle tant qu’elle reste fidèle à l’esprit de la marque média. 

//. Nos grands témoins :

20-LVN-img-150-14.png  

Isabelle André

Directrice générale déléguée
Infopro Digital

Hubert Coudurier

Directeur de l'information
et administrateur
Le Télégramme

Jean-Clément Texier

Président
Compagnie Financière
de Communication
et Ringier France

 

//. Avec le soutien de :

 

Showing 1 reaction

Please check your e-mail for a link to activate your account.
  • La villa numeris
    published this page in New biz 2020-06-04 18:49:40 +0200

connect