Des valeurs pour créer de la valeur

Des valeurs pour créer de la valeur

#DigitalTrends #MédiaNewBiz S2E3 | 21 octobre 2021 | Compte-rendu

Question de confiance

La crise sanitaire a contribué à retisser des liens entre les médias et des citoyens en quête d'une information de qualité à travers le monde

Différentes études montrent un retour en grâce des médias auprès de consommateurs d’informations exigeants en quête de repères.

Une suspicion made in Internet

«Référente et légitime». La presse papier se distingue des autres formes médiatiques, explique Amélie Benisty, directrice de l’audience de l’Alliance pour les Chiffres de la Presse et des Médias (ACPM). Alors que sera diffusée le 17 novembre 2021, l’étude sur la confiance par les médias réalisée par Dentsu Data Labs et l’ACPM, Amélie Benisty présente, en avant-première, la démarche de l’étude et met en exergue quatre des piliers identifiés comme vecteurs de la confiance qui se détachent : «crédibilité, fiabilité, proximité et transparence». Les appréhensions varient selon les quatre groupes médiatiques présentés : presse, radio, tv et pure players. Stéphane Bodier, directeur général de l’ACPM note, ainsi, «la vraie défiance dans le digital. Dès qu’il y a le digital, la confiance recule.» Cela ne concerne, d’ailleurs, pas uniquement les supports pensés pour Internet. «Il faut dissocier ce qu’expriment les Français sur les médias traditionnels lorsqu’ils sont sur leur support historique et lorsqu’ils sont sur le digital», décrypte Stéphane Bodier. «On ne retrouve pas exactement le même niveau de confiance que dans le papier. A partir du moment où l’information se transmet par le canal digital, on perd en confiance». Aussi, David Lacombled, président de La villa numeris relève combien «la grande majorité des quotidiens sont consommés en version numérique». Or, Stéphane Bodier évoque la problématique liée à Internet «avec insuffisamment de règles, de sûreté et de sécurité».

Cette défiance à l’égard d’Internet est confirmée par Jérôme Chapuis, directeur de la rédaction de La Croix citant le 34e baromètre sur la confiance dans les médias réalisée par Kantar pour le quotidien. A la question «En général, à propos des nouvelles que vous lisez dans les journaux, entendez à la radio ou voyez à la télévision et sur Internet, est-ce que vous vous dites : les choses se sont passées comme on me l’a raconté…» A 52% pour la radio, à 48% pour le journal, à 42% pour la télévision et 28% pour Internet. Pour Jérôme Chapuis, «l’information intermédiée et médiatisée par les journalistes est considérée comme plus fiable. On reconnait la valeur de notre travail. La question est : comment mériter ce statut de tiers de confiance ?». Dans les pratiques actuelles, de nombreux articles sont portés par les plateformes et les réseaux. Ceux-ci sont, d’après Jérôme Chapuis, «agrégateurs de contenu, désagrégateurs de contexte».

«Aujourd’hui, les articles sont partagés à l’unité. Cela joue sur le crédit et la manière dont l’information est reçue par l’utilisateur» explique Jérôme Chapuis. Pour autant, il convient de distinguer la posture et la traduction dans les faits : «le bruit ambiant» face aux «preuves d’amour en s’abonnant et en étant prêt à payer». Ainsi, pour le directeur de la rédaction de La Croix, «nous sommes un peuple très politique et critique qui aime s’écharper sur un grand nombre de sujets». Aussi, Stéphane Bodier note que «la meilleure traduction de la confiance est d’acheter. Si tu n’as pas confiance, pourquoi acheter 3 ou 4 euros un quotidien?». Jérôme Chapuis relève également «la progression très importante des offres numériques.»

Tous pédagogues 

«La confiance qui se construit tient à des attitudes et des manières de faire» explique Jérôme Chapuis. Il cite ainsi l’importance de «la séparation stricte entre faits et opinions. Beaucoup de personnes ont du mal à comprendre que tel ou tel article n’est par un article factuel mais une tribune. Il s’agit de communiquer, en transparence, sur nos méthodes. On s’est rendu compte qu’il fallait forcer le trait. On réfléchit à une nouvelle mise en scène pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté. Sur les grands sujets, on fait systématiquement une restitution des faits».

Aussi, dans La Croix Hebdo, avant un long reportage, une colonne s’intitule «pourquoi nous l’avons fait». Pour le directeur de la rédaction de La Croix, il est important de «dire d’où on parle et ce à quoi on croit».

Jouer collectif

«On est dans une période où on n’a jamais eu autant besoin de journalistes et où on n’a jamais eu autant besoin de dire qu’on a besoin de journalistes» souligne Jérôme Chapuis. En effet, pour Stéphane Bodier, «les Français se sont rendus compte du rôle essentiel de la presse dans l’accompagnement de cette période compliquée qu’est la crise sanitaire».

Or, selon Stéphane Bodier, «la presse ne s’exprime pas suffisamment collectivement auprès du grand public. Les périodes d’élection sont une très bonne période pour que la presse d’information s’exprime sur la manière dont elle accompagne le débat démocratique. Ce serait très intéressant qu’il y ait une prise de parole». Il l’affirme : «je milite pour un grand effort collectif qui ne soit pas un effort d’individualités». Selon Jérôme Chapuis, «toute initiative qui permet de se réassurer, de mieux comprendre, de saisir des questions déontologiques concernant l’information est bonne à prendre» à l’image de l’Initiative Trust Journalism proposée par Reporters sans Frontières (RSF). Une occasion pour renforcer la proximité avec les citoyens. Aussi, «charge à ceux qui ont la lourde charge d’être témoins de leur temps de ne pas se transformer en influenceur», conclut David Lacombled.

:: Nos grands témoins :

 

Amélie
Benisty
Directrice de l’Audience
ACPM
>> Twitter >> LinkedIn

Stéphane
Bodier
Directeur général
ACPM
>> Twitter >> LinkedIn

Jérôme
Chapuis
Directeur de la rédaction
La Croix
>> Twitter >> LinkedIn

 

:: Pour aller plus loin :

  • 34e Baromètre Kantar-La Croix de la confiance dans les médias >> Lire
  • Etude IFOP sur le regard des français sur les médias et l'information >> Lire
  • Edelman Trust Barometer >> Lire
  • Reuters Institute Digital News Report >> Lire
  • «Pour des médias de connivence», la chronique de David Lacombled dans L'Opinion >> Lire

:: Avec le soutien de :

ACPM

Bayard Média Développement

Clear channel France

OFFREMEDIA