Lecture

Paru aux éditions Plon en 2017

Des Robots et des Hommes, Mythes, Fantasmes et Réalité

Chercheuse et professeure d'université, Laurence Devillers offre un large panorama sur l’intelligence artificielle des robots, en démêlant le vrai du faux concernant notamment tous les fantasmes sur cette question. Elle propose dans cet ouvrage une réflexion tant technique que philosophique pour aborder sereinement toutes les questions qu’engendrent dès aujourd’hui l’irruption de ces nouveaux acteurs dans la société de demain.

L’ouvrage s’ouvre sur une fiction qui se déroule dans un futur proche dans lequel des robots affectifs conversationnels accompagnent les résidents d’un immeuble. Cette fiction a pour but de montrer comment ces machines intelligentes vont être présentes dans notre quotidien et soulève des interrogations concernant leurs capacités, leurs fonctionnements et leurs limites.

Cet avant-propos permet d’ouvrir la réflexion sur « la nécessité de construire des compagnons-machines qui respectent nos valeurs humaines pour notre bien-être ».  La première partie vise à proposer un tour d’horizon de la fascination que nous avons pour les robots. L’auteur s’intéresse donc dans un premier temps aux robots dans la littérature, notamment dans l’œuvre d’Isaac Asimov, et la mythologie avant de s’attarder sur le grand intérêt que portent les réalisateurs de film sur cette question. Le dernier chapitre de cette partie cherche à récapituler tous les fantasmes engendrés par ce domaine en présentant où en sont les capacités des robots (autours notamment de l’intelligence artificielle) aujourd’hui et qu’en pensent les théoriciens et les experts de la robotique.

Cette mise au point permet de montrer la nécessité de réfléchir à un règlement des robots et au développement que ces derniers vont vivre. La partie suivante se penche donc sur les robots aujourd’hui et demain. Laurence Devilllers parle alors de robot social comme du robot prédominant dans un futur proche. Elle offre une catégorisation des robots et définit un robot social comme étant autonome, capable d’apprendre et simulant de l’affect. Ces robots sociaux sont d’une grande importance selon elle car ils vont pouvoir véritablement aider les humains. Se posent néanmoins des questions autour de l’autonomie de ces robots et surtout autour de leur capacité d’imitation. Développer des robots empathiques qui pourront mieux nous aider en se positionnant par rapport à leur interlocuteur pour savoir ce qu’il ressent pose également des interrogations sur l’interaction entre les humains et les robots.

L’auteur s’intéresse à la perception des robots et met en avant qu’il faut créer des machines morales pour encadrer la vie avec ces machines et une réflexion est menée pour savoir s’il est possible à un robot d’avoir une conscience de soi. L'auteure explique en quoi cela est important, avec l’exemple des robots tueurs, et dans quelle mesure cela est possible d’un point de vue éthique et technique. Cette démarche interroge le développement que vont vivre les humains avec les robots avec un risque de dépendance vis-à-vis d’eux et un nouveau paradigme entre les humains et les objets techniques (anthropomorphisme). Enfin, Laurence Devillers se penche sur les frontières de l’inconnu pour rassurer le lecteur sur les questions qu’engendrent le développement des robots – sécurité, remplacement par des robots – et sur les mutations à venir dans la société pour s’y adapter.  L’épilogue est alors l’occasion de présenter 11 commandements nécessaires pour les robots sociaux.

:: Pour aller plus loin :

>> Lire la critique de La Croix

>> Le profil de Laurence Devillers

Showing 1 reaction

Please check your e-mail for a link to activate your account.

connect