Francis Pisani : “La cybersécurité, une responsabilité partagée”

Interview vidéo // Le journaliste-voyageur revient sur la cyber-attaque dont a été victime Google en 2004. « L’Amérique a pour la première fois pris conscience des enjeux de cyber-sécurité, notamment au niveau financier, étant donné le poids énorme de Google dans l’économie américaine et de son algorithme dans le Web mondial ». 

Pour lui, la récupération rapide en cas d’attaque est la seule réponse durable : « La meilleure façon de se défendre, c’est de réagir très vite plutôt que d’interdire. C’est la notion de résilience, qui est fondamentale en matière de cyber-sécurité. Cette résilience, c'est aussi la mise en réseau de tous les acteurs, y compris des citoyens, pour une réaction quasi-instantanée ». 

Même s’iI considère qu’il est « important de montrer les opportunités du digital et pas seulement d’être anxiogène », Francis Pisani constate une trop faible prise de conscience : « Il y a par exemple un volume incroyable d’objets connectés qui n'intègrent absolument pas la cybersécurité. »

Read more

Jacques Levesque : “La cyber-sécurité doit être pensée en amont, dès la conception d’un projet”

Interview vidéo // Le directeur des systèmes automatisés d'Assystem défend la nécessité de mettre en place des solutions « qui permettent de détecter les virus avant qu’ils n’opèrent. » Mais cela ne suffit pas car la technologie n’est pas seule en cause, loin de là : « 75% des problèmes viennent de facteurs humains et la cybersécurité, prise dans sa globalité, doit impérativement accompagner l'explosion de la connectivité. » « Au sein d’Assystem, poursuit-il, nous intégrons ces problématiques en amont, dès la conception d’un projet industriel. Avec un objectif impérieux : la continuation de l’activité.»

Read more

Laure de La Raudière : “La législation sur les données personnelles doit se construire au niveau européen”

Interview vidéo // La députée considère que « les citoyens sont en droit d’attendre une protection par rapport à leur données personnelles. Dans chaque département, il y a ainsi un référent de la gendarmerie sur les questions de cyber-sécurité. Mais la prise de conscience est insuffisante. » Cette protection, elle passera d’abord par l’éducation : « Les citoyens doivent être formés à la cybersécurité, savoir comment sont gérées leurs données personnelles. Le rôle de l’école est central. Les cours de techno au collège doivent impérativement  aborder le codage et les questions de données personnelles. »

Quand à l’appareil législatif à mettre en place, Laure de La Raudière défend l’idée que « c'est au niveau européen que doit avoir lieu le débat ». « Par définition, le cyberespace est mondial et n’a pas de frontières : c’est au niveau de l’Union que doit se construire la loi sur les données personnelles. »

Read more

Eduardo Rihan Cypel : “La cybersécurité est un enjeu de souveraineté nationale”

Interview vidéo // Le député rappelle que « la cybersécurité est une priorité très haute en terme de Défense nationale. Il faut savoir par exemple que la Chine dispose d'environ 5 à 10 000 soldats numériques ! Nous savons aussi que nous dépendons trop des multinationales américaines qui communiquent des données à leur État. » 

Selon lui, « la cybersécurité est un enjeu de souveraineté nationale, à un triple niveau : celui de l’Etat, celui de l’appareil industriel et économique et celui des citoyens. Et c’est à l’Etat de donner l’impulsion, de coordonner les efforts dans une stratégie d'ensemble.»

Read more

La cyber-sécurité, clé de l’avenir des smart cities @LaTribune

Assurer la sécurité des citadins des smart-cities, c'est d'abord garantir la confidentialité de leurs données individuelles, mais aussi des données collectives.

>> Lire l’opinion de David Lacombled (La villa numeris) et de Jacques Levesque (Assystem) sur le site Web de La Tribune


Guillaume Puravet : “L’innovation est le nouveau carburant des transports”

Interview vidéo // Pour Guillaume Puravet, directeur marketing et stratégie d’Assystem, l’expérience du transport est ressentie par beaucoup comme une obligation, une nécessité. Pour l'améliorer, on assiste à un mariage jusqu’alors inédit du génie civil et de l’intelligence embarquée, deux métiers au cœur du savoir-faire d’Assystem. L’objectif est de réduire les durées en permettant à l’usager d’adopter en temps réel la solution la moins consommatrice et la plus adaptée à ses besoins. Transports en commun, transports individuels, transports partagés… l’offre des métropoles doit ainsi aujourd’hui être interconnectée et multimodale. La R&D et l’innovation sont les clés pour répondre à ses défis. Mais il faut aussi, dans un second temps, savoir industrialiser les solutions pour atteindre une l’échelle européenne voire mondiale, la véritable mesure des transports aujourd’hui. 

Read more

Eric Legale : “Numérique et Data, clé du transport de demain”

Interview vidéo // Pour Eric Legale, directeur général d'Issy Media, société d'économie mixte chargée de la communication et des technologies de l'Information de la ville d’Issy-les-Moulineaux, l’évolution des transports de mobilité ne se fait pas – ou plus ! - sans les usagers et les citoyens. Le rôle d’une collectivité consiste aujourd’hui non plus à décréter le changement mais à l’initier en mettant à la disposition des usagers des innovations, à tester des solutions innovantes “à un rythme qui convienne aux citoyens”.  Deux exemples réussis à Issy-les-Moulineaux : l’adoption massive du paiement des horodateurs via le smartphone  et l’utilisation de l’application Zenbus qui permet aux usagers de connaître la position exacte des bus de la ville. Eric Legale rappelle à cet effet que l’ouverture des données du transport par les grands opérateurs et les collectivités est la clé du développement de la “smart mobility”. Ce mouvement permet aussi à des startups de contribuer à l’amélioration de la mobilité collective. C’est le cas par exemple de Sparko, installée à Issy-les-Moulineaux, dont l’objectif est d’optimiser la recherche de place de stationnement.

Read more

Paul Vacca : la fin du “plus vite - plus loin”

Interview vidéo // Pour Paul Vacca, romancier et essayiste, co-auteur de. “Métropoles : quel devenir pour nos villes ?” (Editions Bastingage)  la mobilité a changé de paradigme. L’ère du “plus vite - plus loin” qui a atteint son paroxysme avec le Concorde ou les grands programmes initiaux de TGV est révolue. Il s’agit de se déplacer moins et mieux. De ce point de vue, le numérique et les mises en relations qu’il rend possible, est créateur d’immobilité. C’est évidemment un progrès, tant du point de vue de l’écologie que de l’économie de temps et de la praticité. 
Dans ce cadre, faut-il s’inquiéter d’une exploitation massive des données personnelles et comportementales des utilisateurs ? Réponse sous forme de boutade : “On peut se cacher plus facilement dans la foule”.

Read more

David Lacombled : “A nouveau citoyen, nouvelles aspirations”

Interview vidéo // Pour le président de La villa numeris, le contexte né de l’avènement du numérique dans la société est formidablement changeant. Premier point saillant, l’accélération du temps : “Aujourd’hui, pour le citoyen, le consommateur, l’usager,  le temps réel est devenu la norme. Il veut tout, tout de suite, tout le temps. Et que tout réponde aussi facilement qu’un SMS”. Autre évolution qui impacte fortement la vie des métroples et la mobilité en particulier : le recul du droit de propriété au profit du droit d’usage symbolisé par le succès des solutions de transport partagé comme Vélib, ou Autolib ou du covoiturage avec Blablacar notamment.

Read more

Smart mobility, l’intelligence en mouvement @LaTribune

Pourquoi parler de “smart mobility” ou de “mobilité intelligente” ? S’agit-il d’un nouvel emballage pour mieux vendre les vertus des nouveaux modes de transports ? Suppose-t-on par là que les moyens de transport d’avant étaient de fait « stupides » ? 

» Lire l’opinion de David Lacombled (La villa numeris) et de Christian Jeanneau (Assystem) sur le site Web de La Tribune


connect