La Ruche Paris

Sortir des murs : le pari du digital 

La villa numeris a accueilli le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne dans le cadre d’une learning expedition mardi 13 juin. Retour sur le programme intitulé "La Ruche Paris" avec l’agence Les Rois Mages.

Un élan d’inspiration. Direction Paris pendant deux jours pour le Crédit Agricole de Pyrénées Gascogne. Le top management de la banque, dirigée par Jean-Paul Mazoyer, était en effet convié à un programme empli de découvertes avec une mission à mener en petit groupe : rédiger des articles pour confectionner leur journal.

Se sensibiliser

"La learning expedition permet de s’ouvrir à des sujets fondamentaux" souligne l’un des 80 participants du programme. Occasion d’approfondir son regard sur l’univers du digital avec l’analyse menée par David Lacombled qui assure que "le numérique est une chance pour notre manière de travailler". Le fondateur de La villa numeris évoque la nécessité de "devancer le changement.

Le numérique jour un rôle de plus en plus grand. Dès le début de la journée, la premier geste est "d’éteindre le réveil sur son portable" rappelle le fondateur du think tank. Le digital, en effet, "s’immisce dans nos relations. On aimerait que l’on réponde au doigt et à l’œil comme un SMS. C’est une pression qui pèse en matière de qualité de service" souligne-t-il en expliquant "la forte pression sur les entreprises". Celles-ci se doivent d’être ajustées à l’heure du numérique.

Se renouveler

Non, "les codes et l’Histoire ne protègent pas" affirme David Lacombled. Il invite ainsi, l’audience, curieuse et attentive, à "lutter contre les grands remparts du changement : l’immobilisme et l’opacité". Les édifices vacillent. Il faut prendre en compte ce consommateur qui est à la fois "indépendant, expert et versatile". 

L’univers de la banque doit se renouveler. "Le digital transforme la banque dans sa nature même" souligne-t-il. Il en va de même pour ses points de contact. "L’esprit même du guichet" doit s’adapter.  Pour cela il faut apprendre les "codes à la fois sociaux et digitaux. Il est nécessaire de résister en prenant le dessus."

Accompagnés par des référents pour la rédaction  de leurs articles, les managers et responsables du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne écrivent à la suite des échanges, nombreux, avec leurs interlocuteurs afin de confectionner leur journal. Ils ont ainsi eu l’opportunité de discuter, à l’issue de la conférence avec David Layani, président fondateur du groupe Onepoint qui accompagne les entreprises dans leur transformation digitale. Une visite guidée de l’entreprise leur a également été proposée avec un roof-top donnant sur la Tour Eiffel. 

Apprendre de différents univers

Des rendez-vous multiples. Chez Drouant, siège des prix littéraires  les plus presigieux, ils rencontrent Yann Queffelec. D’autres se rendent au Plaza-Athénée. Les visites sont variées. Un responsable de l’audit du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne, loue ainsi "l’ouverture culturelle, la sensibilisation à l’ampleur du domaine" qu’est le digital.  

C’est aussi l’occasion, souligne un autre participant "d’écouter les visions et les points de vue extérieurs. On se rend alors comptes des nouveaux espaces, des nouvelles formes de travail, et des positions des collaborateurs sur le digital".

Deux journées syncrétiques et riches en découvertes. Elles ouvrent vers des univers multiples : de la gastronomie, à l’UX en passant par la photographie. Autant d’opportunités d’aiguiser son regard et confirmer son ouverture d’esprit. Pour saisir les opportunités du tournant du digital. 

 

Showing 1 reaction

Please check your e-mail for a link to activate your account.
  • published this page in Actualité 2017-06-24 12:28:27 +0200

connect

get updates