#DigitalTrends Travail collaboratif, compte-rendu

Le collaboratif : un atout pour la productivité

Plus qu'une tendance, le travail en équipe est enjeu important des organisations. Les outils contribuent à dessiner une nouvelle carte des entreprises. 

Compte-rendu | Etude | Photos

Avec l’arrivée de la génération Y dans l’entreprise, sa soif de souplesse, l’enjeu est, aujourd’hui, de réconcilier « autonomie et contrôle » explique Antoine Duboscq, PDG d’AdVentures Startup Studio qui développe Wimi. Cette application est une solution de gestion de projet en ligne.

De  plus en plus, il s’agit de travailler en mode projet. « Les entreprises deviennent de véritables hubs où se rencontrent des collaborateurs, des clients et des partenaires » explique David Lacombled, fondateur du think tank La villa numeris. La productivité est un enjeu clé. Aussi, Antoine Duboscq, adoptant un point de vue économique pour appréhender ces enjeux, évoque une productivité qui « ne progresse plus ». Or c’est bien la condition de la croissance sur le long terme.

 

Les performances entre individus et collectifs ne sont pas semblables.  La performance individuelle est bien au rendez-vous. « Les gains de productivité sont plus nombreux ».  Il n’en va pas de même pour la performance en équipe : « c’est là qu’il y’a  les plus grands leviers de performance » précise Antoine Duboscq.

L’Union des groupements d'achats publics (UGAP) en partenariat avec Wimi a publié le Baromètre des usages collaboratifs dans la sphère publique. Fort de témoignages de 126 000 agents publics, le baromètre met en évidence le rôle des pratiques collaboratives dans la sphère publique. Ainsi, 11% de ces acteurs publics utilisent fréquemment des outils numériques collaboratifs. « Si l’appétence est forte, explique  Antoine Duboscq, cela n’est pas encore dans les usages ».

Les outils du digital entre intuition et agilité

Contrairement aux représentations que l’on a, le délai pour que les outils technologiques trouvent leurs usages n’est pas immédiat. En effet, Antoine Duboscq explique que « si la technologie est associée à des cycles courts, il y a, en fait, des cycles de maturation. ». A présent, les outils commencent à devenir matures.

Ces outils s’approprient vite. Audrey Chatel, directrice marketing d’Europ Assistance, évoque ainsi « l’expérience client très bien pensée. Il n’y a donc pas de freins d’usage. » Wimi a su s’occuper d’ « un espace malléable » souligne Aurélien Henry, directeur business consulting chez Velvet Consulting.

Cette simplicité a permis « une ouverture très rapide de la plateforme vers le client », explique Aurélien Henry. Il se définit comme un brooker, avec un rôle transerse dans l’entreprise.  Il explique que l’on attend d’une plateforme professionnelle « qu’elle soit aussi simple que celles que l’on utilise à titre personnel ».

Repenser  l’équipe

Ces plateformes, favorisant le travail de collaboration, invitent à un élan d’adaptation pour les entreprises. « Google a pénétré les organisations bottom-up » explique Antoine Duboscq. « C’est devenu une réalité de fait. Une demande sociétale de l’organisme. »

L’ensemble de l’organisation est concerné.  Les freins qui demeurent quant aux outils du digital s’expliquent-ils par l’âge ? Pour Audrey Chatel, ce n’est pas tant l’âge que « le   degré d’implication et de proximité avec le projet ». Fondateur de La villa numeris,  David Lacombled, évoque un paradoxe : « les salariés perçoivent davantage de libertés avec ces nouveaux outils mais il y a aussi une crainte que l’on demande plus en performance ».

Créer une dynamique

Il est essentiel  de bâtir des liens étroits. Audrey Chatel témoigne  au sujet d’Europ Assistance. « On fait confiance et on se focalise sur les résultats. » « La performance d’équipe est un driver de profitabilité et de productivité » rappelle Antoine Duboscq.

Peu à peu, la dynamique s’instaure avec ces outils. « Elle doit exister au-delà » considère Aurélien Henry. Ces éléments ont pour objet d’ « enlever l’anxiété. Ils ne doivent pas contraindre ni ajouter du stress ». D’ailleurs, l’entrée en matière de la solution de gestion de projet en ligne Wimi par Aurélien Henry est significative. Elle se façonne par le jeu avec des remises de prix à la clé « pour que tout le monde se sente bien ».

Les défis  pour l’entreprise continuent de se poser comme le sujet de l’intégration qui doit « être pensé dans l’espace du collaborateur de demain » explique Aurélien Henry.  D’ailleurs, autre gain généré avec les outils collaboratifs, comme le rappelle Audrey Chatel : « l’adhésion ». Ce qui est une bonne nouvelle !

Be the first to comment

Please check your e-mail for a link to activate your account.

connect

get updates